Réservez votre consultation gratuite dès maintenant !

Soumettre
Consultation gratuite Bulletin d'information Dernières nouvelles

Que recherchez-vous ? Search

Rechercher par mots-clés

Section

Catégorie

Expert

Parentalité

Parentalité

L’adolescent distant

Mercredi, 7 Novembre 2018
Auteur: Miryam Zeineddine Expert: Kenneth Barish Traduction: Julien Ricour-Brasseur

Vous vivez sous le même toit mais c’est comme si vous étiez sur deux continents différents. Vous leur parlez et vous savez qu’ils vous entendent mais vous vous demandez s’ils vous écoutent. Si d’eux-mêmes, ils se mettent à parler, ils ne discutent pas vraiment. 

Votre adolescent, auparavant cet enfant qui vous collait tout le temps et vous réclamait tant, est maintenant ce jeune adulte désireux d’une vie privée et de son indépendance. L’enfant qui se cramponnait à vous est devenu cet adolescent ayant besoin d’espace. Aujourd’hui, il semble que de plus en plus d’adolescents s’éloignent de leurs parents. Cela fait-il partie du cycle naturel de la vie ou les parents doivent-ils s’inquiéter ?

etcetera a parlé au Dr. Kenneth Barish, professeur clinicien de psychologie au Weill Medical College de l’Université Cornell de New York, pour nous aider à mieux comprendre la mise en retrait à l’adolescence et nous expliquer comment les parents peuvent la limiter.

Le problème, ce n’est pas toi, c’est moi

« En suivant un développement normal, les adolescents veulent être indépendants et désirent une vie privée », dit Dr. Barish, établissant ainsi que, oui, c’est en quelque sorte normal pour un adolescent de garder des choses pour lui. Donc, parents, il ne sert à rien de paniquer si votre ado de seize ans s’enferme dans sa chambre après l’école.

Cela étant dit, Dr. Barish clame aussi que les adolescents en bonne santé « équilibrent leur désir d’indépendance avec des moments de proximité, de chaleur et de tendresse, et d’autres moments lors desquels ils partagent leurs idées et leurs inquiétudes avec leurs parents ». Alors, quand est-ce que l’envie de proximité est-elle rejetée ?

Attendez… Peut-être est-ce bien vous le problème finalement !

Quand le désir d’indépendance et d’intimité devient une condamnation de soi-même à un confinement solitaire, alors quelque chose ne tourne plus rond. « Les adolescents distants et qui s’excluent pour de longues périodes sont une raison d’inquiétude », affirme Dr. Barish. Il ajoute : « Les parents doivent surtout s’inquiéter quand le retrait d’un adolescent s’accompagne de colères fréquentes et d’humeurs dépressives ».

Dr. Barish explique que les adolescents deviennent dépressifs ou rebelles lorsque les parents les critiquent trop au lieu de les soutenir. « Au plus un ado – ou n’importe qui d’entre nous – s’attend à une réponse critique, au moins il sera ouvert à la discussion et prêt à dévoiler ses sentiments », dit-il. Dr. Barish avertit que, dans de tels cas, le silence d’un adolescent ne fera qu’empirer « à moins qu’il n’y ait un changement au sein des relations familiales »

Pour réduire la distance avec un adolescent qui se sent déjà à des kilomètres, Dr. Barish a quelques conseils à donner aux parents : 

Joignez-vous à leurs intérêts 

Intéressez-vous avec enthousiasme aux intérêts et aux idées de votre adolescent même si ceux-ci ne seraient pas ceux que vous auriez choisis de prime abord. Participez aux loisirs de votre adolescent en leur montrant votre côté amusant. Vous ne serez alors plus seulement un parent mais deviendrez aussi un ami. Une petite rigolade fait beaucoup, même si vous devez regarder toutes ces vidéos à plus d’un million de vues sur Instagram. A la place d’ignorer vos demandes d’amis, ils vous tagueront sur des postes.

Faites face à la vérité

Prévoyez du temps pour écouter, sans juger ni critiquer, les inquiétudes de votre adolescent et pour remédier aux moments de colère et d’incompréhension. Cela aidera à développer la confiance et la proximité au sein de la relation. Les écouter l’esprit ouvert et l’oreille docile leur prouvera qu’ils peuvent tout vous dire. 

Choisissez la bonne voie

Engagez les adolescents lors de la recherche de solutions. Écoutez leurs problèmes, puis exprimez vos inquiétudes parentales et demandez-leur de penser à des éléments de résolution, comme trouver le moyen de respecter leur vie privée tout en restant toujours impliqués dans leurs vies. Cela sera bien plus efficace que de forcer le chemin et, de cette manière, les adolescents seront bien plus coopératifs, respectant les règles sur lesquelles vous vous serez accordés. 

Rassemblez les efforts de chacun

Nous laissant sur une note positive, Dr. Barish nous assure que la plupart des adolescents sont motivés à s’engager dans des discussions et à même de suggérer des solutions. Ils commenceront à vous parler quand ils sauront qu’ils sont écoutés. « C’est le meilleur moyen de résoudre la majorité des conflits inévitables que les parents auront avec leurs adolescents. Et la discussion en elle-même est un bon début », insiste-t-il. Le mot-clé est : INÉVITABLE. Donc, arrêtez de les traiter comme des enfants, et parlez-leur comme aux jeunes adultes qu’ils sont devenus. 

***

Kenneth Barish, Ph. D., est professeur clinicien de Psychologie au Weill Medical College de l’Université Cornell à New York. Avec plus de trois décennies d’expérience de travail avec les familles, il est l’auteur de plusieurs livres et d’un blog populaire : « Pride and Joy: A guide to understanding your child’s emotions and solving family problems ».

Retour

Abonnez-vous à notre chaîne
YouTube

Youtube

Recevez nos conseils parentaux directement sur votre boîte mail

Mail