Réservez votre consultation gratuite dès maintenant !

Soumettre
Consultation gratuite Bulletin d'information Dernières nouvelles

Que recherchez-vous ? Search

Rechercher par mots-clés

Section

Catégorie

Expert

Parentalité

Parentalité

Valorisez la gagne chez votre enfant

Lundi, 22 Avril 2019
Auteur: Miryam Zeineddine Expert: Anita Papas Traduction: Julien Ricour-Brasseur

Tout le monde possède en lui un besoin de compétition et un désir de gagner. Quand nous gagnons, il y a toujours quelqu’un d’autre qui perd. Alors, dans une tentative de protéger nos enfants, nous leur rappelons que l’important n’est pas de gagner mais de participer. Mais depuis quand gagner ne tourne qu’autour de la compétition ?

etcetera a rencontré Anita Papas, psychologue clinicienne de Beyrouth, pour qu’elle nous explique ce que gagner signifie réellement, et pourquoi nous devrions ancrer le sentiment de gagne dans l’esprit de nos enfants, et dans le nôtre !

 

Gagner à tout prix

Le mot gagner évoque des sentiments de gloire et de triomphe, d’adversité et de compétition. Gagner, c’est gagner une récompense, un titre ou une position. Vous gagnez uniquement quand vous possédez quelque chose le prouvant.

Toutefois, dans l’esprit d’un compétiteur, l’objectif est de gagner au-delà de tout, y compris de nous-mêmes. « Le but est d’éviter que les doutes et les pensées négatives ne prennent le contrôle », explique Anita.

« La mentalité d’un gagnant est celle d’un esprit positif et optimiste, quelqu’un portant une image positive de lui-même et ne doutant jamais de lui », réitère-t-elle.

« Un esprit fort et puissant est celui d’un vainqueur », continue Anita, mettant en exergue que l’idée de gagner commence de l’intérieur. Il s’agit plus d’une compétition interne : « Gagner entre nous et nous, pas entre nous et les autres ». Ainsi, nous pouvons prendre le contrôle de nos vies de manière fondamentale.

Nos esprits se balancent toujours entre une pensée positive et négative. Pourtant, l’esprit d’un gagnant valorise le positif sur le négatif, et ce même face à l’adversité. 

 

Dans l’esprit des enfants

Pendant les premières années de leur vie, les enfants peuvent être fort absorbés par eux-mêmes. Plus ils grandissent et découvrent les autres autour d’eux, plus ils commencent à chercher une certaine validation venant de ceux-ci, perdant ainsi la positivité qui les avait une fois comblés. Bien sûr, Maman et Papa sont là pour leur accorder la confiance nécessaire pour réussir.

Anita croit que : « Les parents ont une responsabilité dans la découverte des talents cachés de leurs enfants. C’est une étape importante dans la construction de leur confiance en soi dans le futur ».

Cependant, Anita avertit que la plupart des parents tombent dans le piège de gonfler l’ego de leur enfant en leur servant une confiance biaisée. « Il est nécessaire de construire la confiance en se basant sur quelque chose de véritable à la place d’un ego développé à partir d’une prophétie vide », instruit-elle.

Une façon de garder l’ego de notre enfant à distance et de promouvoir un réel sentiment de confiance en soi est en leur enseignant à comprendre leurs forces et à reconnaître leurs faiblesses par eux-mêmes. Elle nous rappelle qu’il faut « percevoir nos capacités comme un tout »et reconnaître que tout le monde possède quelque chose de spécial.

Anita insiste sur l’importance d’instruire aux enfants la façon de maintenir leur pensée positive. « Nous devrions être de bons modèles face à nos enfants, en leur montrant comment réagir à certaines situations, à la place de s’y trouver inutiles », plaide-t-elle.

Au lieu de leur donner des leçons qui tomberont de toute façon dans les oreilles de sourds, Anita suggère d’utiliser nos expériences et d’y laisser suffisamment de place pour que les enfants y ajoutent leur propre contribution. Cela résulte en une approche éducative bien plus efficace, entraînant les enfants à être moins focalisés sur les problèmes et plus orientés sur les solutions. « Demandez-leur ce qu’ils planifient de faire la prochaine fois car cela leur donnera de l’espoir », donne-t-elle en exemple.

 

La victoire est en « nous »

Pertes et échecs font partie du jeu de la vie et sont inévitables. « Avoir l’esprit d’un gagnant nous aide à mieux réagir face à des situations difficiles », affirme Anita.

L’esprit d’un gagnant est focalisé sur lui-même et sur ses propres buts, plutôt que sur ceux des autres. Anita assure que sans persistance et optimisme, le succès est difficile. 

Elle nous rappelle que les enfants sont de nature optimiste, et qu’ils ont tendance à avoir la gagne par instinct. Par exemple, lorsqu’ils apprennent à marcher ou à parler, ils répètent les échecs jusqu’à les parfaire. Ils trébuchent mais se relèvent ; ils marmonnent mais continuent de parler.

Anita raconte que les enfants ne sont pas seulement de jeunes apprenants mais également des enseignants, et les parents eux-mêmes peuvent apprendre beaucoup de leurs enfants.

Un gagnant est quelqu’un qui croit fermement à ne pas laisser tomber et qui comprend qu’il y aura toujours une prochaine fois. Anita insiste sur le fait que « Gagner n’est jamais un moment exceptionnel. C’est en réalité un continuum, autrement dit un processus se développant sur le long-terme ».

 

Anita Papas est psychologue clinicienne et auteure de « The Positive You ! », « The Positive Us ! », « Go For It ! » et « Breaking, not broken ». Elle est la première psychologue libanaise à publier des livres de bien-être. Elle est diplômée de l’Université Haigazian d’une Licence en Psychologie et d’un Master en Psychologie Clinique. 

Retour

Abonnez-vous à notre chaîne
YouTube

Youtube

Recevez nos conseils parentaux directement sur votre boîte mail

Mail